Accueil / Administration Centrale / Direction de la Lutte contre la Maladie / Situation de la Chimio prévention du paludisme saisonnier et du choléra dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord. /

Situation de la Chimio prévention du paludisme saisonnier et du choléra dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord.

Publié le 16 Sep 2018  

Situation de la Chimio prévention du paludisme saisonnier et du choléra dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord.

Au cours de sa visite de deux jours dans les régions de l'Extrême-Nord et du Nord, le Ministre de la Santé Publique qu'accompagnaient le Secrétaire d'Etat à la Santé Publique en charge de la lutte contre les épidémies et les pandémies et le Représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a évalué la situation de la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) et celle du choléra dans lesdites régions respectivement les 13 et 14 septembre 2018.

Chimio prévention du paludisme saisonnier.

En plus des autres interventions (la distribution des MILDA, le traitement préventif intermittent chez les femmes enceintes et la prise en charge des cas), les deux campagnes de CPS 2016 et 2017 ont contribué à diminuer le taux de morbidité proportionnelle dans la région de l’Extrême-Nord de 37% à 23% et celui de la région du Nord de 35% à 26% entre 2015 et 2017, soit près de 64,000 cas et 500 décès évités chaque année. A cet effet, plus de 3 millions enfants de 03 à 59 mois ont été protégés du paludisme par la CPS depuis 2016.

Concernant la région de l’Extrême Nord plus spécifiquement, entre 2015 et 2017 avec la mise en œuvre des deux campagnes CPS, la morbidité palustre chez les enfants de moins de 5 ans pendant la période de forte transmission est passée de 84 303 à 37 237 cas, soit un taux de réduction de 56%. Dans la même région, on est passé de 616 décès liés au paludisme à 303, soit un taux de réduction de 51%.
Pour la région du Nord, après la deuxième campagne CPS, la morbidité palustre chez les enfants de moins de 5 ans pendant la période de forte transmission est passée de 49 011 à 17 108 cas entre 2015 et 2017, soit une baisse de 65%, et la réduction des cas de décès liés au paludisme de 322 en 2015 à 177 cas, soit une baisse de 45%.

Pour ce qui est de la situation du choléra,

André Mama Fouda s'est rendu dans certaines formations sanitaires qui ont abrité des patients souffrant de choléra. il s'est dit satisfait de la riposte car au cours de cette descente sur le terrain (Hôpital de district de Guider et de Pitoa), tous les patients hospitalisés avaient regagnés leur domicile.

Il faut aussi noter qu'au cours de cette visite de travail, l'Organisation Mondiale de la Santé à remis un don de deux hors-bord et des kits de traitement du choléra au Ministre de la Santé Publique. Ces hors-bord ont été remis aux responsables de santé des districts de Lagdo et de Mada. Le Minsante a prescrit une meilleure utilisation de ce matériel qui permettra d'aller vers les îles pour une stratégie avancée et servira en même temps de moyens de transport pour référer les malades (femmes enceintes et enfants).

 

Développement des infrastructures de santé, Dossier spécial, Actualités

CHRACERH : La féc...

Rechercher un document

Nos Partenaires